Un futur bateau de Maxime Sorel pour le Vendée Globe 2024

Pour sa deuxième participation au Vendée Globe, Maxime Sorel (10e de l’édition 2020-2021) s’engagera avec un bateau neuf, construit dans les moules d’Apivia de Charlie Dalin. Le marin en dit plus sur le concept de ce foiler baptisé V and B – Monbana – Mayenne, et dévoile les premières photos du chantier. Mise à l’eau prévue au printemps 2022.

Maxime Sorel et ses partenaires, dont Monbana qui rejoint le Département de la Mayenne et V and B, l’ont annoncé il y a quelques jours. Ils ont décidé intelligemment et en fonction des ambitions sportives de Maxime de construire un voilier sur les bases d’une carène déjà existante, le fameux Apivia signé Guillaume Verdier pour le dernier Vendée Globe. Ce sistership sera proche en beaucoup de points du voilier blanc et jaune, mais Maxime souhaite lui apporter quelques modifications afin qu’il évolue avec son temps technologique et avec les aspirations générales en matière de développement durable.

« Nous partons des moules d’Apivia mais nous avons apporté des changements sur quatre mètres d’étrave afin que cette dernière évacue l’eau le plus rapidement possible avec moins de surface mouillée »

« La construction du pont a démarré chez Multiplast. Les moules de coque ont reçu quelques modifications chez SMM et viennent d’arriver chez Multiplast ce mercredi pour lancer au plus vite les premières poses de tissu. Nous partons des moules d’Apivia mais nous avons apporté des changements sur quatre mètres d’étrave afin que cette dernière évacue l’eau le plus rapidement possible avec moins de surface mouillée. La jonction des morceaux à tribord et à bâbord dans le sens de la longueur sera établie très prochainement chez Multiplast à Vannes. Nous imaginons que le nez de V and B – Monbana – Mayenne va sortir plus vite de l’eau notamment quand il tape dans une vague », indique Maxime Sorel.

Le skipper poursuit : « Philippe Laot, notre directeur technique, suit en permanence la construction avec l’équipe de MerConcept et moi-même. Nous sommes très concentrés sur cette partie, mais également sur beaucoup de détails qui vont avoir une incidence sur la construction : la position des masses, les choix de foils, les finitions… L’idée est de faire des choix ajustables au fur et à mesure et qui nous permettrons une certaine polyvalence lorsque le voilier sera sur l’eau. Nous travaillons aussi sur quelques grandes pièces que nous voulons réaliser avec des matériaux durables. »

La mise à l’eau de V and B – Monbana – Mayenne est prévue pour le printemps 2022. D’ici là, Maxime va s’entraîner physiquement à terre tout en apportant sa vision concernant son futur voilier.

Source @Voiles&Voiliers