Aquarelle Transat Jacques Vabre 2011

Un joli triplé pour Guillaume Verdier

©  Alexis Courcoux

24.11.2011. Yannick Bestaven et Eric Drouglazet (Aquarelle.com) ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre, ce jeudi 24 novembre à 08 h 59 mn 08 s, heure française, soit 01 h 59 mn 08 s, heure locale à Puerto Limon. Après avoir mené la course de bout en bout, les deux navigateurs signent une victoire convaincante dans le temps de 21j 17h 59mn 08s. Guillaume Verdier, s’offre avec cette victoire, un joli triplé sur la Transat Jacques Vabre.

Aussi discret que talentueux, l’architecte morbihannais Guillaume Verdier (41 ans) vient de réussir un joli triplé sur la Transat Jacques Vabre. Imoca, Multi50 et Class40, il a tout raflé.

En Imoca, les plans Verdier – VPLP sont à la mode. Qu’ont-ils de plus que les Farr, Finot-Conq et Kouyoumdjian?

“Avec VPLP, on avait six bateaux (1) sur les treize engagés. De là à faire une comparaison avec les autres plans, non… Quand on a dessiné “Safran” avec Vincent Lauriot-Prévot, on a mélangé nos deux cultures. Moi, j’avais beaucoup travaillé sur les Imoca puisque je venais de chez Finot. Et, depuis longtemps, j’étais frustré de mettre trop de strat’dans les bateaux. Avec Vincent, on avait la culture de la légèreté à travers le multicoque. Donc, on a fait des structures plus légères, plus homogènes. Ensuite, on a fait en sorte que les appendices soient mieux alignés avec la carène gitée. Nos bateaux sont polyvalents, pas trop durs, pas extrêmes. Cela dit, je trouve très bien de voir d’autre nouveau bateau, comme celui de Bernard Stamm. Il a fait un choix architectural très différent.”

Dans les trois classes, il y a eu pas mal de casse structurelle. N’est-on pas allé trop loin dans la course à la légèreté?
“C’est difficile de savoir où placer le curseur. Là, on a cassé une structure secondaire sur “PRB”, ce qui est dommage. Peut-être sommes-nous un peu limite dans ces endroits-là. Aussi, il est possible qu’on renforce les bateaux dans ces zones, qu’on rajoute de la masse pour le Vendée Globe. Oui, peut-être sommes-nous allés un peu trop loin… Mais c’est difficile à dire car les structures sont similaires sur “Safran” et “Groupe Bel”. Eux n’ont pas cassé. Maintenant, la voile reste un sport mécanique ultra-violent. Il faut comprendre que, parfois, ce sont des Ferrari qui roulent dans un champ de bosses.”

On parle beaucoup de monotypie en Imoca. Qu’en pensez-vous?
“C’est comme si on avait une magnifique prairie avec de belles fleurs et qu’on coulait une chape de ciment dessus. Si on compare avec la monotypie existante en MOD 70, les bateaux ne sont pas moins chers. Les prix ont augmenté. C’est une erreur de penser que la monotypie va coûter moins cher et que ce sera génial. Cela dit, j’admets qu’il y a eu des excès. Il y a plein de projets qui se sont emportés financièrement. La jauge Imoca est peut-être trop ouverte. S’il faut vraiment limiter les coûts, moi, je serai pour interdire les dérives, limiter les matériaux et les complexités de construction de quille…”

En Class40 et en Multi50, vous n’aviez qu’un seul plan engagé dans chacune des classes et ils gagnent. Prenez-vous autant de plaisir à dessiner ces bateaux-là?
“Je suis très content de cette victoire en 40 pieds. C’est le même modèle que celui de Giovanni Soldini. Là, je suis en train d’en faire un autre, très différent (ndlr: pour Bruno Jourdren). Moi, je m’éclate dans cette classe des 40 pieds. En Multi50, il faut un peu de chance. Là, c’est vraiment génial pour “Actual”.”

Bizarrement, on ne trouve pas de plans Verdier en mini 6.50, classe où les possibilités de s’exprimer sont importantes pour un architecte?
“Mais j’en ai dessiné un qui n’a pas navigué. Plus tard, j’en ai dessiné un autre avec Serge Viviand. Mais il n’a pas encore navigué. Vous savez, en mini, il y a des architectes qui sont très bien représentés comme Samuel Manuard ou David Raison. Et puis, les gens ne me demandent pas (rires)… Pourtant, j’adore ces engins-là.”

(1) «Safran», «Groupe Bel», «Virbac-Paprec 3», «Banque Populaire», «PRB» et «Macif».

Recueilli par Philippe Eliès / Le Telegramme

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.