Route du Rhum 2014 ; un beau bilan pour Guillaume Verdier !

Pour sa première participation à la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, François Gabart a brillé, comme il a brillé sur son premier tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Le skipper de Macif arrive en grand vainqueur imoca grâce à une navigation propre et toujours plus rapide que ses concurrents, sur son plan VERDIER – VPLP, actuellement le bateau le plus récent du circuit.

En Imoca 60 pieds, c’est le grand chelem pour l’architecte naval Guillaume Verdier : il a raflé la 1ère, 2ème, 3ème et 4ème place ! En Multi50 et Class40, Guillaume Verdier fait dans les pelotons de tête.

Bilan de course : 1 victoire (MACIF), 5 podiums (MAITRE COQ, SAFRAN, OTIO, ARKEMA et MACIF),  2 places de 4ème (ACTUAL et FOR HUMBLE HEREOS), 1 place de 7ème  (LE CONSERVATEUR) et 1 place de 10ème (FANTASTICA) en Class40.

© Route du Rhum 2014

IMOCA 60 PIEDS –

FRANÇOIS GABART, MACIF, 1ère route du Rhum et 1ère Victoire

Sur la 10e Route du Rhum – Destination Guadeloupe, François Gabart a une fois de plus démontré qu’il maîtrisait parfaitement l’exercice de la course au large en IMOCA. Alors qu’il avait finalement peu navigué sur MACIF depuis la Transat Jacques Vabre 2013 (abandon pour démâtage), le marin de 31 ans, à bord d’un bateau qui a évolué pour rentrer dans la nouvelle jauge, a toujours été plus rapide que ses concurrents, poussé dans ses retranchements par un Jérémie Beyou (Maître Coq) combatif.

C’est énorme, c’est la Route du Rhum, ce n’est pas rien, je me suis donné comme jamais. Je suis content du résultat et de la façon dont j’y suis arrivé. Le projet a été lancé il y a quatre ans, j’ai fais un tour du monde et aujourd’hui, je ne pouvais pas finir mieux avec ce bateau. Je savais que c’était la fin d’une partie de ma vie avec lui, on a vécu de belles choses. Je voulais vivre une Route du Rhum avec les mêmes émotions que sur le Vendée Globe.

JEREMIE BEYOU, MAITRE COQ, arrivé 2ème 60 pieds à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.

Toute l’équipe avait bien bossé sur le bateau, sur moi aussi pour me remettre d’aplomb. Vu la saison que j’ai fait avant, c’est vraiment une belle deuxième place. Ce n’est pas facile d’enchaîner une solitaire et une Route du Rhum. Le challenge me plaisait bien et je suis convaincu que c’est une de mes armes, que de multiplier les supports et de doubler avec le Figaro ça me donne une capacité supplémentaire.

MARC GUILLEMOT, SAFRAN, complète ce podium imoca 60 pieds pour sa dernière navigation sur SAFRAN

C’est un bateau qui est tellement bien, tellement beau, bien construit, bien pensé grâce à tous ceux qui y ont participé : les archis, Verdier et VPLP, les équipes de Safran. C’est un super bateau qui a encore une longue carrière devant lui. On le verra sur d’autres épreuves. (Très ému) Ça me fait quelque chose. C’est un peu de moi ce bateau.. j’aurais bien prolongé le débat… Ce n’est pas totalement la fin de ma collaboration avec Safran : il y a un nouveau skipper qui arrive, un nouveau bateau, qui aura peut-être besoin de mes services. Si ce n’est pas le cas, j’irais ailleurs parce que j’ai envie de naviguer, j’ai encore un ciré qui n’est pas prêt à rester au placard.

ARMEL TRIPON, FOR HUMBLE HEROES coupe la ligne d’arrivée de cette route du Rhum 2014 en 4ème position

Le premier objectif c’était d’arriver, je suis très content d’être là avec mon bateau sur ma première Route du Rhum. Cela a été intense tout le temps, physiquement et nerveusement. J’ai eu mon lot de problèmes qui ont handicapé ma course par moment, mais cela ne m’a pas empêché de mener ma course. Je voulais finir en étant le plus proche des trois premiers bateaux au dessus de moi. Je finis au pied du podium, je suis très satisfait. Je navigue depuis des mois mais ce n’est pas la même intensité. 12 jours en continu avec un bateau physiquement très dur, je n’étais pas forcément prêt à ça. Je m’en suis bien bien sorti, mais nerveusement c’était dur. Je n’ai pas trouvé le sommeil, ça m’a usé. Mais ça y’est,  je suis qualifié pour le Vendée Globe, je suis content !

MULTI 50 –

LALOU ROUCAYROL, ARKEMA Région Aquitaine : 3 routes du Rhum = 3 podiums

Quelle horreur ! C’était l’enfer ce tour de Guadeloupe… Sinon, ce fut une super course, on s’est régalé avec Erwan. Je suis bien content qu’il ait gagné, j’aurais préféré être à sa place, mais je suis content de ma course. Mon bateau est tout neuf, je le prends en main, on a un avenir de folie, parce qu’il a un gros potentiel.

YVES LE BLEVEC, ACTUAL, arrivé 4ème au classement général MULTI50 de cette Route du Rhum 2014

Je suis premier de ceux qui ont pris une douche parce que j’ai pris une douche à Cascais… Je suis super content de ma navigation, le bateau va bien, nous sommes allés très vite, c’est juste qu’on pris du retard. La course s’est arrêtée lundi soir. En une demie heure, j’ai cassé les deux aériens. A partir de là, je pouvais continuer, mais c’était en mode convoyage… C’est-à-dire que si tu n’as plus de notion de vitesse, tu ne peux plus attaquer.

CLASS40 –

KITO DE PAVANT, OTIO Bastide Médical, complète le podium Class40

C’était dur, les deux dernières nuits furent épouvantables avec ses algues qui se mettaient sur les safrans et la quille. Je perdais 2 ou 3 nœuds et le bateau devenait incontrôlable. J’ai fait des marches arrière, des départs au tas… La nuit c’est dangereux et frustrant. J’ai mon bateau depuis le 15 juillet et peu de référence en Class40. C’est une super classe, les bateaux sont rigolos, rapides et demandent beaucoup de travail sur l’eau.

YANNICK BESTAVEN – Le Conservateur, arrivé 4ème en Guadeloupe, prend 24 heures de pénalités et termine 7ème au classement général Class 40

Tout allait bien après le passage de la bouée du cap Fréhel pour Yannick Bestaven qui pointait à la quatrième place à la nuit tombée, mais un problème de trinquette l’obligeait à faire route vers le Nord pour résoudre cette avarie en affalant la voile qui battait la chamade avec ce vent de Sud-Ouest forcissant. C’est vers 3h du matin que Le Conservateur percutait le Class40 de Philippa Hutton-Squire qui ne pouvait éviter le contact et qui abandonnait quelques heures plus tard à Roscoff. Trentième à l’issue de ce choc et malgré une cadène de hauban fissurée, Yannick Bestaven reprenait le cours de la course pour une traversée spectaculaire du golfe de Gascogne : il pointait à la sixième place au large du cap Finisterre !

Remontée « FANTASTICA » pour GIANCARLO PEDOTE, qui termine 10ème au classement général pour sa première Route du Rhum

Sacré Giancarlo ! Venu du circuit 6.50, le skipper de Fantastica a eu à coeur de ne rien céder. Contraint à une escale technique d’entrée de jeu à Roscoff, le skipper italien a très vite repris du terrain, remontant un à un ses concurrents. Preuve s’il en est qu’il n’a pas tardé à trouver le mode d’emploi de son Class40, dont il a attrapé la barre sur le tard. Le grand large et l’Atlantique restent ses meilleurs terrains de jeu. Il termine sur une belle 10è place qui vient récompenser une course sans concession.

Sources : Route du Rhum 2014 officiel>>

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.