POGO 3 _ VERDIER _ STRUCTURES
Mise à l'eau du premier Pogo 3 par Structures à Benodet

Après deux ans de gestation, le chantier Structures de Combrit a mis l’eau son Nouveau Mini de série, ce jeudi après-midi. Le premier Pogo 3 participera a sa première course dans 10 jours. Cinq commandes ont d’ores et déjà été enregistrées à un an du départ de la prochaine Mini transat.

© Le Télégramme

Le chantier Structures a mis à l’eau son Pogo 3, hier à Bénodet.

Un « classe Mini » confié à un salarié du chantier en vue de la prochaine Mini Transat. L’entreprise mise sur son nouveau-né pour reprendre un marché longtemps dominé du Mini de série.
Après deux années de gestation, le chantier Structures de Combrit (50 salariés) a mis à l’eau son premier Pogo 3, hier après-midi, à Bénodet. Le successeur du Pogo 2 rejoindra les bateaux de série de la classe Mini, à la mise à l’eau de la dixième unité.
Un voilier de 6,50 m de long qui s’alignera sur la prochaine Mini Transat, à l’automne 2015, au départ de Douarnenez.

Plan Guillaume Verdier

  On réagit à l’évolution des séries un peu plus tard qu’on aurait dû le faire, mais on ne peut pas tout faire,
commente Christian Bouroullec, le patron d’un chantier qui va de succès en succès.
Pour reprendre les commandes d’un marché longtemps dominé par le Pogo 6.50 (le bateau à l’origine du chantier), puis par le Pogo 2, l’entreprise bigoudène a pris contact il y a deux ans avec l’architecte Guillaume Verdier.
 En dépit de la taille du bateau, il y a eu beaucoup d’études à faire et un long travail sur la carène, avec plusieurs essais en bassin virtuel,
poursuit le patron du chantier, satisfait du résultat.
 Sur le papier, on a fait ce qu’on voulait.

Deux salariés à la barre

Reste à le vérifier sur l’eau. Le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour les deux premiers Pogo 3 qui participeront, dans une semaine, à la Chrono ; le tour de Groix. À la barre des deux bateaux du chantier, deux salariés.
Hier, Olivier Taillard s’activait sur le pont d’Alternative sailing. Technicien au bureau d’études, il connaît déjà son Mini sur le bout des doigts pour avoir travaillé à sa conception et avoir mené sa construction de A à Z.
 Quand Christian a dit qu’il voulait faire un nouveau Mini, j’ai tout de suite dit que j’allais tout faire pour avoir le premier. Il m’a dit “ce sera le bateau du chantier, tu l’auras pour la Mini Transat”.
Une aventure humaine, avant d’être sportive. Elle est portée par l’ensemble des salariés. Ils ont voté pour baptiser le voilier « Philou », rendant hommage au plus ancien d’entre eux. Passé par le Figaro, Olivier Taillard fera ses premières armes au large, en mini, sur la Mini Barcelona, à la mi-octobre. Une aventure que partagera également Charly Fernbach, commercial chez Structures, à la barre du second bateau.

Succès à l’export

Un nouveau bateau déjà sur les traces de son prédécesseur.
Nominé pour le concours du meilleur voilier européen de l’année, le Pogo 3 a déjà séduit cinq clients, avant même de toucher l’eau. Une habitude pour le chantier. Pour l’entreprise, il n’y a pas une semaine sans commande. À commencer par l’énorme succès du Pogo 30 et la belle réussite du Pogo 12,50 dont la commercialisation se fait pour l’essentiel en dehors des frontières de l’Hexagone (il avait été élu meilleur voilier européen de l’année en 2012).
 Un tiers des ventes se fait en France, un autre sur le marché européen et le dernier partout dans le monde,
se réjouit Christian Bouroullec. Un Pogo 12,50 a ainsi été livré en Australie, un Pogo 30 acheté par un Japonais. Un très beau succès que pourrait suivre le Pogo 3, la quatrième unité ayant été achetée par un Chinois. Ses premiers bords seront, à n’en pas douter, scrutés.

A voir, la vidéo de la mise à l’eau :


Bénodet. Structures livre son premier Pogo 3 par Letelegramme

Sources :
© Le Télégramme >>
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.