Podium pour Marc Guillemot !

Vendée Globe. En coupant la ligne d’arrivée ce lundi 16 février à 2h 21’ 36’’ (heure française), Marc Guillemot s’adjuge la troisième place de ce Vendée Globe avec seulement quatre-vingt minutes d’avance sur Samantha Davies qui lui concédait 50 heures pour son intervention aux côtés de Yann Eliès. Le skipper de Safran a donc mis 95 jours 03h heures 19 minutes 36 secondes pour faire le tour du monde (bonification incluse).

Marc Guillemot aura finalement réussi son challenge : arriver jusqu’aux Sables d’Olonne sans quille ! Après plus de 1 000 milles de navigation et des bords à tirer contre une brise de secteur Est… Un nouvel exploit pour le Trinitain qui a cumulé les aventures et les émotions depuis son départ : l’abordage d’un cétacé avant les Kerguelen, le détournement vers Yann Eliès et son soutien pendant deux jours, l’arrêt à l’île d’Auckland pour réparer une première fois son rail de grand voile, la course poursuite avec Samantha Davies, un nouveau mouillage aux Malouines, une route à raser le Brésil au milieu des pêcheurs, un contournement judicieux de l’anticyclone des Açores par l’Ouest et une quille qui descend dans un premier temps de quelques centimètres… Pour finir par casser et couler ! Heureusement les conditions météorologiques s’amélioraient progressivement lorsque le solitaire abordait le golfe de Gascogne sans son lest : du petit temps, même si le vent était contraire. Mais Marc Guillemot avait déjà eu le temps de prendre la mesure de ce monocoque handicapé et réussissait à maintenir des vitesses étonnantes jusqu’à l’arrivée : jusqu’à plus de douze nœuds…

1 000 milles sans quille

Le Trinitain a eu le droit à une arrivée triomphale puisque nombre de concurrents malchanceux du Vendée Globe étaient venus rendre hommage au navigateur qui a contribué au sauvetage de Yann Eliès : Kito de Pavant, Roland Jourdain, Jean Le Cam, Yannick Bestaven, Mike Golding… mais aussi Samantha Davies et Armel Le Cléac’h. Même Yann Eliès toujours en rééducation, s’est déplacé avec ses béquilles et a tenu à accompagner Marc Guillemot dans sa remontée du chenal. Et en coupant la ligne devant Les Sables d’Olonne à 2h 21′ 36 », le solitaire obtient pour seulement une heure et vingt minutes (le plus petit écart entre deux concurrents depuis la création du Vendée Globe en 1989), la troisième marche du podium devant Samantha Davies ! Et malgré la nuit, malgré le froid, malgré une lune bien blafarde et sous un ciel magiquement étoilé, le public et les amis de Marc Guillemot étaient venus en nombre l’accueillir sur l’eau… puis l’applaudir sur les quais des Sables d’Olonne. C’est un combattant, un dur au mal avec un cœur gros comme ça qui a enthousiasmé les spectateurs et les internautes pendant plus de trois mois. Bravo !
A l’arrivée, Marc Guillemot a parcouru sur l’eau 28 401 milles à la moyenne de 12,44 nœuds…

[Extrait du site officiel du Vendée Globe : www.vendeeglobe.org]

Les temps de Marc Guillemot
Passage à l’équateur : 13j 03h 59’
Passage à Bonne Espérance : 27j 06h 08’
Passage au cap Leeuwin : 38j 11h 28’
Passage de l’antiméridien : 49j 22h 13’
Passage du cap Horn : 63j 19h 28’
Passage à l’équateur : 81j 12h 13’
Arrivée aux Sables d’Olonne : 95j 03h 19’ 36’’

Arrivées du Vendée Globe
1-Michel Desjoyeaux (Foncia) 84j 03h 09’ 08’’
2-Armel Le Cléac’h (Brit Air) 89j 09h 39’ 35’’ (bonification de 11h incluse)
3-Marc Guillemot (Safran) 95j 03h 19’ 36’’ (bonification de 82h incluse)
4-Samantha Davies (Roxy) 95j 04h 39’ 01’’ (bonification de 32h incluse)

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.