Vendée Globe. Le mercato des bateaux est lancé !

Vendée Globe. Le succès des bateaux à foils dans cette édition a fait monter la cote des bateaux d’occasion qui en sont munis. Il n’y en aura pas pour tout le monde.

©OuestFrance

Lorient. Morbihan . Pole course au large sur l’ancienne BSM . Trois bateaux de la Transat en double Jacques Vabre ont fait halte à Lorient. Deux abandons (Maître Coq, Gitana 15 Edmond de Rotschild) et un qui répare pour repartir jeudi matin (Club 103) . Photo Gitana 15 (Sébastien Josse – Charles Caudrelier). | THIERRY CREUX

 

À peine partis que certains bateaux étaient déjà vendus à un futur propriétaire. Le Vendée Globe 2016-2017 n’est pas encore fini que déjà le mercato des Imoca est déjà lancé dans l’optique de l’édition 2020.

Banque Populaire (Armel Le Cléac’h). L’annonce de son rachat avait fait l’objet d’une communication avant le départ par Bureau Vallée et Louis Burton, actuellement en 7e position du Vendée Globe. Le prix de la transaction, pour le bateau du vainqueur n’a pas été dévoilé mais tourne autour des 3 M €. Son nouveau skipper, en prendra possession quelques semaines après l’arrivée et un check-up complet par l’équipeBanque Populaire à Lorient.

Hugo Boss (Alex Thomson). Considéré comme le bateau le plus puissant de la flotte, il est aussi le plus avant-gardiste en termes de paris achitectural. Le Gallois, 2e du Vendée Globe aurait l’intention de le garder et de le faire progresser.

Edmond de Rothschild (Sébastien Josse). Ce magnifique bateau construit pour Gitana et mis au point chez eux était en vente dès le départ, pour un prix fixé à 3 M € avait annoncé Cyril Dardashti, patron de l’écurie. Il a trouvé preneur après l’abandon de Sébastien Josse. C’est Boris Herrmann, un skipper allemand de 35 ans, ex-équipier de Francis Joyon sur Idec, passé par la filière mini et class40 qui s’est offert le bijou avec l’aide d’un investisseur privé germanique.

Queguiner Leucémie espoir (Yann Eliès). L’ex-Safran racheté par le groupe landivisien, a terminé premier bateau sans foils de cette édition. Encore performant, il serait sur le point d’être vendu pour un futur candidat à l’édition 2020, qui devrait le faire équiper de foils.

Maître Coq (Jérémie Beyou). Le bateau du 3e du Vendée Globe, plan Verdier VPLP de 2010, et muni de foils aurait été racheté par Initiatives cœur pour Tanguy de Lamotte.Saint-Michel – Virbac (Jean-Pierre Dick) : Le contrat avec les sponsors courant jusqu’à fin 2017, après la Jacques Vabre, le bateau n’est pas à vendre d’ici là.

La cote des bateaux. Pour construire un bateau nouvelle génération, genre Hugo Boss, il faudra désormais compter au bas mot 5 M €. Un bateau de la dernière génération (2014-15) équipé de foils se vend aux alentours de 3 M €. Ceux construits pour le Vendée Globe 2012-13 cotent encore entre 2 M € et 2,2 M €. Un bon bateau de la génération 2007-08, plan Verdier VPLP encore très performant, et pouvant être transformé en foiler, est évalué aux alentours de 1,5 M €. Enfin, il est encore possible de trouver des bateaux plus anciens pour boucler un tour du monde pour des sommes allant de 500 à 700 000 €.

Rédigé par Jacques GUYADER.

©OuestFrance