Vendée Globe. Le bateau Quéguiner Leucémie espoir a été vendu !

Quéguiner leucémie espoir, le plan Verdier de 2007, qui a fini à la 5e place du Vendée Globe avec Yann Eliès, va changer de mains. Il est en passe d’être racheté par Alain Gautier, probablement pour Isabelle Joschke qui ambitionne de participer à la prochaine édition.

©OuestFrance

Quéguiner Leucémie espoir (ex-safran de Marc Guillemot), le plan Verdier VPLP de 2007, qui a fini à la 5e place du Vendée Globe va changer de mains. Il est en passe d’être racheté par Alain Gautier qui pourrait le confier à la navigatrice franco-allemande Isabelle Joschke, 40 ans, basée à Lorient. A terme, le bateau devrait être mis en chantier pour être équipé de foils.

Le 60 pieds Imoca Quéguiner Leucémei espoir a été racheté par Alain Gautier dans l’optique de permettre à une navigatrice de particper au prochain Vendée Globe | Philippe Chérel

 

« J’ai  signé au nom de ma société Lanic sport (dont c’est la huitième acquisition, après entre autre, Générali concorde, trois ORMA, deux Figaro) une option d’achat qui sera définitive une fois le bateau expertisé, annonce Alain Gautier. Les chances qu’il soit au départ de la Transat Jacques Vabre sont grandes mais pas acquises. J’y travaille auprès de différents partenaires. Les deux co-skippers seront définis a ce moment-là. »

Pour Isabelle Joshke sur le Vendée Globe ?

Le 60 pieds Imoca Quéguiner Leucémei espoir a été racheté par Alain Gautier dans l’optique de permettre à une navigatrice de particper au prochain Vendée Globe | Ouest-France

 

Le bateau a quitté les pontons des Sables-d’Olonne, mercredi soir pour rejpoindre Lorient. Si Yann Eliès en était toujours le skipper officiel, Alain Gautier et Isabelle Joschke étaient à bord. Il ne fait pas mystère que la jeune skipper lorientaise, chaperonnée par Alain Gautier, a pour ambition de participer au prochain Vendée Globe.

Trois autres femmes,  l’Espagnole Anna Corbella, la Suissesse Justine Mettraux, et la Britannique Sam Davies, ont également déclaré leur souhait d’être présentes aux Sables d’Olonne en 2020.

Et les autres bateaux?

Banque Populaire (Armel Le Cléac’h). L’annonce de son rachat avait fait l’objet d’une communication avant le départ par Bureau Vallée et Louis Burton, actuellement en 7e position du Vendée Globe. Le prix de la transaction, pour le bateau du vainqueur n’a pas été dévoilé mais tourne autour des 3 M €. Son nouveau skipper, en prendra possession quelques semaines après l’arrivée et un check-up complet par l’équipeBanque Populaire à Lorient.

Hugo Boss (Alex Thomson). Considéré comme le bateau le plus puissant de la flotte, il est aussi le plus avant-gardiste en termes de paris achitectural. Le Gallois, 2e du Vendée Globe aurait l’intention de le garder et de le faire progresser.

Edmond de Rothschild (Sébastien Josse). Ce magnifique bateau construit pour Gitana et mis au point chez eux était en vente dès le départ, pour un prix fixé à 3 M € avait annoncé Cyril Dardashti, patron de l’écurie. Il a trouvé preneur après l’abandon de Sébastien Josse. C’est Boris Herrmann, un skipper allemand de 35 ans, ex-équipier de Francis Joyon sur Idec, passé par la filière mini et class40 qui s’est offert le bijou avec l’aide d’un investisseur privé germanique.

Queguiner Leucémie espoir (Yann Eliès). L’ex-Safran racheté par le groupe landivisien, a terminé premier bateau sans foils de cette édition. Encore performant, il serait sur le point d’être vendu pour un futur candidat à l’édition 2020, qui devrait le faire équiper de foils.

Maître Coq (Jérémie Beyou). Le bateau du 3e du Vendée Globe, plan Verdier VPLP de 2010, et muni de foils aurait été racheté par Initiatives cœur pour Tanguy de Lamotte.Saint-Michel – Virbac (Jean-Pierre Dick) : Le contrat avec les sponsors courant jusqu’à fin 2017, après la Jacques Vabre, le bateau n’est pas à vendre d’ici là.

La cote des bateaux. Pour construire un bateau nouvelle génération, genre Hugo Boss, il faudra désormais compter au bas mot 5 M €. Un bateau de la dernière génération (2014-15) équipé de foils se vend aux alentours de 3 M €. Ceux construits pour le Vendée Globe 2012-13 cotent encore entre 2 M € et 2,2 M €. Un bon bateau de la génération 2007-08, plan Verdier VPLP encore très performant, et pouvant être transformé en foiler, est évalué aux alentours de 1,5 M €. Enfin, il est encore possible de trouver des bateaux plus anciens pour boucler un tour du monde pour des sommes allant de 500 à 700 000 €.

Rédigé par Jacques GUYADER

©OuestFrance