Maxi Edmond de Rothschild : mise à l’eau d’un trimaran volant

C’est fait, il a touché l’eau de la rivière de Vannes ce matin vers 10h. Lui, c’est le maxi trimaran Gitana XVII.

©Voile Magazine

Gitana

Photos Thomas Bregardis/Gitana

La foule, venue nombreuse massée au pied de la grue devant le chantier Multiplast, ne s’était pas trompée sur l’importance de l’événement. Issu de l’expertise de Guillaume Verdier, architecte à la renommée internationale et vainqueur de la coupe de l’America avec les Kiwi, en collaboration avec le bureau d’études Gitana, ce multicoque se veut un mix entre un bateau archimédien et une unité volante.

On compte six appendices révolutionnaires : deux foils considérés comme les plus grands du monde en forme de V pour plus de portance et de stabilité, trois safrans en T (coque centrale et flotteurs) et une dérive de coque centrale en “aile de raie” pour limiter le roulis. Pour faire fonctionner l’ensemble, un système d’asservissement mécanique avec un mode de pilotage automatique ou manuel selon les désirs du skipper. Revers de la médaille, un devis de poids sensiblement plus important que chez les autres Ultimes et des pièces de liaison surdimensionnées pour garantir de la solidité du tout.

Au programme des prochains mois : une prise en main avec un grand tour sur le proche Atlantique avant de se lancer sur la Transat Jacques Vabre en novembre prochain. Premier objectif : coller au sillage de Thomas Coville, nouveau détenteur du record de la traversée de l’Atlantique en solitaire et nouvelle référence du monde des multicoques. Avant de voir les choses en grand avec une participation à la route du Rhum 2018, et une présence sur la ligne de départ au départ de Brest l’année suivant avec les autres Ultimes pour un tour du monde à plus de 30 nœuds de moyenne !

Rédigé par Polo Gury

©Voile Magazine

>> En savoir plus sur le trimaran Edmond de Rothschild.