Les indiscrets de la Transat Jacques-Vabre

Même s’il reste encore un Class 40 en mer, la Transat Jacques Vabre touche à sa fin. A Salvador, au gré des arrivées suivies, Ouest-France a pu glaner quelques indiscrétions sur l’avenir des uns et des autres. Petit tour d’horizon. ©OuestFrance

Coville sur la Volvo ?

Le skipper de l’Ultime Sodebo, de retour de la Transat Jacques Vabre convoie actuellement son bateau vers la France. Une fois revenu à son port d’attache le navigateur, qui est le grand favori au titre honorifique de « Marin de l’année », n’a pas l’intention de se reposer tout l’hiver. Il envisage, en fonction de son emploi du temps de participer à une, voire deux étapes de la Volvo Ocean Race comme équipier.

Coville embarque Gatien.

Parmi l’équipage qui convoie Sodeb’O vers la France se trouve Jean-Philippe Gatien, l’ancien champion du monde de tennis de table (1993 à Göteborg) et vice-champion olympique (JO de Barcelone 1992)., et désormais membre du comité d’organisation des JO de Paris en 2024. Le pongiste et le skipper qui ont fait connaissance aux Étoiles du sport, sont désormais amis. Mais Gatien n’est pas un navigateur averti et vit là une première grande aventure maritime.

Vincent Riou à la recherche de fonds.

L’ex-vainqueur du Vendée Globe (2004) aimerait se lancer sur le circuit Ultime, et ambitionne dans un premier temps de racheter Sodebo après la prochaine Route du Rhum. Pour l’instant, sa recherche de fond est au point mort, mais Vincent Riou, 2e de la Transat Jacques Vabre avec Erwann Le Roux, avait, cette semaine, à Paris, plusieurs rendez-vous avec des patrons de grosses entreprises. Son projet ambitionne même la construction d’un nouveau bateau pour l’après Tour du monde 2019. Budget estimé : 20 M € sur cinq ans. Réponse attendue d’ici la fin de l’année.

Vainqueurs transat Jacques Vabre

Un plan Manuard pour Yann Eliès ?

Si dans un premier temps, Yann Eliès ambitionne de participer à la Route du Rhum en 2019 à la barre de l’actuel Saint-Michel-Virbac, plan VPLP-Verdier de 2015, il aimerait ensuite, mettre un nouveau bateau en chantier pour le Vendée Globe 2020. Selon nos informations, les plans seraient déjà établis et ils seraient signés de Samuel Manuard, architecte très en vogue dans la Classe 40.

Un plan Lombard pour Arthur Le Vaillant.

Le co-skipper d’Aymeric Le Chappellier, avec qui il a terminé 2e de la Transat Jacques Vabre, s’est déjà inscrit pour la prochaine Route du Rhum en Class 40. Pour ce faire, le Rochelais a trouvé un partenaire qui a décidé la construction d’un bateau neuf, un plan Lombard qui sera construit en Hongrie.

Famille Mary reste au Brésil.

L’Imoca de Romain Attanasio, dernier de la catégorie sur cette Transat Jacques Vabre, serait déjà vendu et restera au Brésil. Ce plan Lombard de 1997 avait été construit pour Catherine Chabaud pour le Vendée Globe 2000.

Pas donné les cargos.

Si certains skippers ont décidé de ramener leur bateau par la mer, d’autres, ont choisi de les convoyer par cargo en les démâtant. Coût de l’opération : 30 000 € pour un Imoca, 50 000 euros pour un Multi 50.

Kito de Pavant sur la Route du Rhum.

Le skipper méditerranéen, qui avec Yannick Bestaven a terminé à une belle 5e place la Transat Jacques Vabre sur le plan Farr de 2006, s’alignera sur la Route du Rhum en Class 40. Pour cela il a racheté à son coéquipier, son plan Verdier construit à Saint-Malo, qui portait le nom du Conservateur, et qui était un des meilleurs bateaux de la flotte. Kito de Pavant envisage également de faire engager un 2e Class 40 aux couleurs de ses sponsors méditerranéens, qui serait cette fois-ci confiée à un jeune espoir.

Meilhat discute pour du neuf.

Paul Meilhat a montré encore une fois sur cette Transat Jacques Vabre qu’il pourrait être un concurrent redoutable sur le prochain Vendée Globe, s’il bénéficiait d’un bateau performant. Le skipper de SMA, fort de cette convaincante 2e place avec Gwénolé Gahinet, est en discussion avec ses sponsors pour la construction d’un foiler dernier cri. L’actuel Imoca, plan VPLP-Verdier, vainqueur du Vendée Globe 2012 avec François Gabart serait, selon certaines sources, sur le point d’être vendu.

Deux chantiers Imoca en cours.

Hormis Charal, plan VPLP (sans Verdier) en cours de construction, et le futur Hugo Boss annoncé par Alex Thomson, deux autres dossiers de construction de bateaux neufs seraient en cours, sans que les noms des skippers qui en bénéficieront soient connus.